Questions fréquentes

1. Quelles consultations avant l’intervention ?

La consultation du chirurgien est évidemment obligatoire, pour confirmer le diagnostic, évaluer l’importance de la hernie, connaître vos desiderata, vous donner toute information, convenir de la date et des conditions d’intervention.
La consultation auprès de l’anesthésiste est également obligatoire, même pour une anesthésie locale, et la réglementation française impose qu’elle ait lieu au moins 48h avant l’intervention.

2. Quels examens sont nécessaires avant l’intervention ?

Au minimum une analyse de sang avec détermination du groupe sanguin et temps de coagulation, mais le chirurgien ou l’anesthésiste peut être amené à demander d’autres analyses en fonction de votre état de santé.
Un électrocardiogramme peut être demandé par l’anesthésiste selon l’âge et les antécédants.
Munissez-vous des documents médicaux en votre possession.

3. Quelle est la durée d’hospitalisation ?

Une hospitalisation de jour en ambulatoire est privilégiée par les chirurgiens de l’Institut.
Dans certains cas le chirurgien ou l’anesthésiste peuvent vous recommander de passer la nuit à la clinique.

4. Quel est le délai de reprise des activités courantes ?

La reprise des activités courantes est autorisée immédiatement.
La reprise de la conduite automobile est possible dès le lendemain de l’intervention ; cependant les longs trajets peuvent être inconfortables, il est préférable de les différer de 8-10 jours.

5. Quelle est la durée d’arrêt de travail ?

Cela dépend beaucoup du type de travail.
Schématiquement l’arrêt de travail peut n’être que de quelques jours pour les professions non manuelles. Les professionnels qui peuvent maitriser leur emploi du temps peuvent travailler quelques heures par jour dès le premier ou le deuxième jour après l’intervention.
Pour les professions comportant des efforts physiques importants un arrêt de 8 à 15 jours est conseillé.

6. Quand peut-on reprendre les activités sportives ?

Cela dépend des sports pratiqués.
La marche et le vélo d’appartement sont fortement recommandés dès le lendemain de l’intervention.
Les sports harmonieux comme la natation, la gymnastique douce sont autorisés rapidement.
Il est préférable de différer de 2 ou 3 semaines les sports intenses, pas tellement pour la solidité de la réparation, mais en raison du risque de traumatisme.